Big Lama Fan Club
Bienvenue à toi, ami modéliste !
Ce forum peut être entièrement consulté par les visiteurs. Si toutefois tu souhaites t'inscrire pour échanger avec nous et profiter de toutes les fonctionnalités du forum, saches que nous attachons une importance toute particulière à la "présentation des pilotes".
Pour rester dans un bon esprit de convivialité, nous estimons qu'il est nécessaire de connaître un peu son interlocuteur !
Tu peux aussi nous retrouver sur http://rc-modelisme.forumgratuit.fr/ où tu es le bienvenu.

Merci et à bientôt


AS 350 BLUGEON Hélicoptère Classe 700

proposé par Gégé

LE site de petites annonces RC
Les posteurs les plus actifs du mois
Michel DECIS
 

Derniers sujets
» fuselage bell 206
par Michel DECIS Mar 3 Jan 2017 - 15:31

» Modification mécanique lama Hirobo classe 30
par Franck Jeu 10 Nov 2016 - 17:56

» Alouette 2 JAW Gendarmerie et Lama WUCHER avec tète Alouette usinage local
par ribouldingue64 Dim 17 Juil 2016 - 18:13

» changer mode radio
par gaillard Ven 15 Juil 2016 - 16:26

» croiseur AA De Grasse
par villardf Sam 4 Juin 2016 - 20:41

» Une page de pub !
par Papydenis Dim 14 Fév 2016 - 22:34

» Ecureuil AS 350 - Century classe 50
par ribouldingue64 Mar 26 Jan 2016 - 21:15

» Nouvelle recrue
par ribouldingue64 Mar 19 Jan 2016 - 7:52

» le retour...
par ribouldingue64 Jeu 14 Jan 2016 - 12:46

» Bonne Année & Meilleurs Voeux 2016
par Papydenis Lun 11 Jan 2016 - 17:39


Histoire d'un Big Lama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Ven 1 Nov 2013 - 14:30

Pour ceux qui aiment la lecture Smile

Le 30 octobre 2013 le colis du Big Lama arrive à bon port réceptionné à 7h30 par ma très chère épouse contrainte de sortir en tenue légère par 4°C. Quelques heures plus tard il est enfin déballé et ce sont les yeux brillants que se font les premières constatations.
La boite du Big Lama est blanche et pratiquement neutre, seules quatre étiquettes autocollantes y sont apposées, une sur chaque extrémité du carton illustrant l'appareil et la seconde placée sur la face arrière mentionnant les caractéristiques physiques et la dernière sur la face supérieure précisant qu'il s'agit d'un modèle d'hélicoptère pour débutants. Ma fierté non contenue par ma modestie m'implore d'enlever cette mention déshonorante et je pense que j'accèderai à cette requête. L'une des illustrations est déplacée assez facilement sur la face supérieure de la boite pour être plus visible.

Le carton s'ouvre sans peine et dévoile un appareil et tous ses accessoires pris en sandwich entre deux renforts de papier mâché moulé relativement confortable. Je note que l'appareil dans cette position a son rotor en bas lorsque le carton est transporté par sa poignée et qu'un deuxième emplacement pour LiPo est prévu. Les pales de rechangent semblent être sorties de leur logement durant le transport et je les remets dans ce que je pense être leur place.

L'engin est extrait de son emballage et déposé sur une table pour que je puisse l'inspecter sous toutes ses coutures. Je remarque alors que l'une des masselottes de la barre de Bell n'est pas en butée, anomalie immédiatement corrigée en la glissant jusqu'à l'extrémité de la barre. Je note également que le serrage des pales n'est pas homogène, celles du rotor inférieur sont assez fortement serrée et ne changent pas de position lorsque l'appareil est manipulé. Les pales du rotor supérieur quant à elles sont beaucoup plus mobiles. Je m'efforce de positionner en douceur le plateau cyclique le plus horizontalement possible, juste pour le fun.

L'heure de la première tentative approche, la batterie est pratiquement pleine mais pas le courage d'attendre la pleine charge. Je vérifie l'équilibrage des éléments et mon multimètre me confirme 4,17V sur chacun ce qui est tout à fait correct au vu des 4,2V recommandés pour une pleine charge. Le petit déséquilibre de -0,11V sur le 2ème élément constaté avant la charge a donc bien été rattrapé par le chargeur d'origine, un bon point. Après avoir enlevé les pales j'allume la radio, la batterie est ensuite connectée et la diode s'allume ... orange ?? comment ça orange, c'est pas censé être vert ? Je débranche, je balance les gaz à fond au cas ou il y aurait une inversion et je rebranche ... toujours orange. Mince, ça commence bien, tout neuf sorti de sa boite et déjà un pépin. Je relis la notice, non ça devrait être vert ... une erreur de "bind", je tourne la page et lis que le bind est Ok lorsque la diode du récepteur s'allume en ... orange. Crétin de la lune, je retourne l'hélico pour constater dépité la jolie LED verte qui n'attendait que mon regard.

Je démonte les pales à l'aide d'un embout Allen 1/16 de pouces car le 1,5mm est trop petit et je fais faire un petit tour à vide pour vérifier que tout fonctionne et c'est sans surprise que toutes les commandes répondent parfaitement. Je repose donc les pales en évitant les inversions, les pales "A" (comme Above soit au-dessus en anglais) sur le rotor supérieur et les pales "B" (comme Below soit en-dessous en anglais) sur le rotor inférieur. Ma première erreur aura été ici de trop serrer les mâchoires bloquant ainsi la libre articulation de la pale. Je sors l'engin, libère un maximum la place sur la petite terrasse et pose le Big Lama sur la petite table d'extérieur qui servira d'héliport.

Je met un poil de gaz en y allant cran par cran qui sont au nombre de 48 sur ma radio, les pales commencent à se mouvoir dans un léger sifflement et elles fendent l'air de plus en plus vite à mesure que j'augmente le régime. Bientôt le train commence à glisser, je contrôle l'équilibre de l'anticouple et tente de modifier le trim pour que l'appareil reste stable. L'adrénaline commence à affluer dans le cerveau et l'excitation monte. Un cran de gaz en plus et le décollage se confirme puis rapidement j'augmente le régime pour ne pas laisser l'appareil trop près du "sol". La commande de gaz crantée est un véritable plaisir et l'actionner en douceur est d'une facilité déconcertante.

L'objectif étant le stationnaire il faut analyser le comportement et compenser aussi précisément que possible, le vol est stable et je ne me risque pas à prendre plus d'altitude pour le moment, je baisse le régime et la descente en douceur amène le premier contact tranquillement. Dès que l'appareil touche le sol je coupe les gaz et le stress retombe enfin. Quelques respirations légèrement fiévreuses plus tard je me décide à retenter le coup. Je mets les gaz plus franchement jusqu'au point d’apesanteur puis augmente de 3 crans pour que l'hélico quitte le sol sans hésitation. Le vol est toujours stable et je peux manipuler quasi imperceptiblement les commandes pour tenter le stationnaire ... en vain, mais sans pour autant perdre le contrôle. Je pose donc délicatement l'engin au sol sans heurt et la deuxième bouffée d'oxygène pénètre bruyamment dans mes poumons. Nom d'un chien c'est pas de la tarte, y'a du boulot pour arriver a maitriser tout ça.

Encouragé par mes premiers pas je décide de continuer l'expérience. Je décolle de ma position, prend un peu d'altitude et tente toujours aussi vainement de réaliser un stationnaire. Il est extrêmement difficile de déterminer si les mouvements sont liés aux perturbations atmosphériques, à la proximité relative d'obstacles ou à une imprécision de trim et la réflexion en vol est à proscrire. A tenter de faire des réglages en vol l'appareil s'est dirigé vers une chaise pliante. Je réussis à atteindre le sol en douceur mais l'hélico a de l'élan et glisse sur la terrasse en bois et le désagréable bruit des pales qui s'écrasent sur un pied de chaise retentit malgré la coupure des gaz une fraction de seconde plus tôt.

Première casse, premier bilan après avoir remonté l'engin sur son "héliport" : l'une des pales du rotor supérieur est fendue dans sa longueur sur environ 5cm et l'autre pale souffre également d'une fêlure d'environ 2cm. Pourquoi ... mais pourquoi ai-je oublié de poser une bande de scotch sur les pales alors que j'avais lu cette astuce à peine quelques heures plus tôt !?! Et le serrage des pales là aussi s'est avéré être une stupidité sans nom puisqu'il leur a été impossible de se rabattre devant l'obstacle ! Bref, le cerveau en ébullition et un goût amer dans la bouche je débranche la batterie et éteins la radio pour rentrer tout ce petit monde à l'intérieur et tenter la réparation.

J'analyse plus en détail les pales blessées et tente quand même le scotch. Un rouleau large de type cristal pour emballage me semble être approprié, j'en découpe une bande et colle une première pale dessus en marouflant parfaitement pour éliminer toutes les bulle d'air. Malgré la surface très légèrement gaufrée de la pale le scotch y adhère sans problème et j'arrive à réduire la fracture. Je colle la deuxième pale en quinconce sur le même morceau pour m'assurer que la même quantité de scotch soit utilisée sur les deux pales afin de ne pas (trop) les déséquilibrer. J'opère également l'autre face avec le même soin pour consolider la réparation et remonte les deux pales sur leur rotor en prenant soin cette fois de laisser le jeu suffisant pour qu'elles puissent s'articuler librement autour de leur point d'ancrage. Je desserre également les pales du rotor inférieur.

A peu près satisfait de ma réparation je décide de remonter à cheval avant que la nuit ne soit tombée. J'enlève la table-héliport et éloigne la chaise fautive pour maximiser l'espace mais le stress est présent et je n'arrive plus à me concentrer correctement. La pénombre s'abat et la fraicheur commence à s'installer après quelques minutes et plusieurs essais de stationnaires. La réparation tient bon, le comportement en vol ne semble pas trop en souffrir et deux incidents après elles n'ont pas bronché d'un iota. Le scotch c'est fantastique mais je recommencerai demain, pour l'heure il me faut me remettre de mes émotions.

Je débranche la LiPo, j'éteins la radio et ôte les piles pour ensuite ranger le tout dans la boite d'origine. Je prends juste le temps de vérifier la batterie au multimètre qui indique 3,72V sur chacun des éléments ce qui est parfait pour un stockage en toute sérénité sans repasser par la case de chargement. Quel dommage qu'il fasse déjà nuit, l'envie d'y retourner me taraude.

Pas de vol le lendemain malheureusement, j'ai néanmoins basculé la radio en mode 2 qui me parait plus naturel. Pas de grosse difficulté si ce n'est le repositionnement du ressort sur la commande opposée. Je m'évertuerai donc ce soir à vérifier que les commandes sont bien configurées et si RealFlight fini par arriver je m'y tenterai certainement.

Deuxième tentative en extérieur, il n'y a définitivement pas assez de place et trop d'obstacles dans un séjour. C'est assez difficile de gérer l'altitude, je n'arrive pas à m'éloigner du sol et du coup le moindre mouvement fait redescendre l'appareil. Je pense enfin avoir trouvé un certain équilibre et les mouvements sont plus évidents en mode 2 donc j'ai une meilleur maniabilité mais la précision dans mes gestes atteignent vite leur limite lorsque le stress monte alors qu'un obstacle approche. Et oui, ce sont les obstacles qui bougent c'est bien connu ... surtout le mur de ma baraque qui n'arrête pas de me narguer !
Le réflexe de couper les gaz est toujours là et je flippe dès que l'hélico passe au-dessus de ma tête, du coup les compensations de mouvement sont moins délicates et l'engin fait des embardées. Je réussis néanmoins à le poser sans dommage ... Ouf.

Le dernier essai sera fatal à l'une des pales, après le décollage je m'efforce de prendre un peu plus d'altitude mais je monte bien trop haut à environ 4m. Les premiers instants sont maitrisés et j'arrive à tenir le Big Lama dans mon champ de vision mais il dérive irrémédiablement vers le mur. Je tente de l'en écarter et y arrive mais du coup il s'éloigne de mon champ de vision, je me déplace ... mais pourquoi cet hélico est aussi haut nom d'un chien ! Je baisse les gaz ... trop, je les remets ... trop encore une fois et il n'arrive pas à se poser. A ce moment j'ai complètement zappé les autres commandes et seule la manette des gaz est actionnée, je suis en mode panique car je vois la proximité du claustra. Je finis par couper les gaz alors que l'altitude est enfin raisonnable et la bête se pose mais l'une des pales finit par toucher un poteau alors que le rotor supérieur qui ne présente aucun frein moteur contrairement au rotor inférieur est encore lancé. La pale semble définitivement morte, un morceau d'environ 4mm par 4mm pendouille lamentablement à son extrémité, maintenue in extremis par le scotch de réparation.

Fini pour aujourd'hui, je débranche et je range. J'aurais tout de même pu vérifier que le LiPo Alarm fonctionne plutôt bien même s'il y a des faux positifs lorsque le régime moteur est poussé significativement et que la tension de la LiPo chute.

YESSSS, je suis finalement remonté en selle et ça a payé !
Après avoir re-scotché la pale endommagée en essayant de conserver l'équilibre (même quantité de scotch) je me suis décidé à faire un nouvel essai. Je me suis dit que les pales étaient déjà mortes alors qu'à cela ne tienne, allons-y franchement. Je mets un poil de gaz pour que les pales se mettent en place et je pousse direct à mi-gaz pour que l'hélico s'arrache du sol sans tergiverser. Je ne m'occupe que de l'altitude dans un premier temps pour que je puisse avoir la queue de l'appareil au niveau de mes yeux. Je vérifie l'AC et je trim un brin pour compenser la légère rotation pour ensuite me consacrer au stationnaire.

J'y arrive, purée j'y arrive c'est trop bon ... enfin, n’exagérons rien quand même, l'hélico est loin de rester à sa place mais j'arrive à le faire tenir dans un cylindre de 2m de diamètre ce qui n'est déjà pas si mal. Il faudra tout de même que je réduise la force des ressorts de rappel pour que le manche soit plus souple.
Fort de ce succès je me dis tentons l'impossible : atterrir sur le frisbee qui m'a servi d'héliport au décollage. Il aurait bien évidemment été exceptionnel que j'y arrive mais je trouve m'en être relativement bien sorti. Quelques atterrissages un peu rudes et plusieurs pertes d'équilibre mais aucun accident qui aurait pu porter atteinte à la santé des pales.

Eu-reu !!


Dernière édition par furynick le Ven 1 Nov 2013 - 16:52, édité 2 fois (Raison : correction des fôtes ;) et 3ème vol)

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Ven 1 Nov 2013 - 14:31

En vrac pour le moment, les liens qui m'ont paru utiles (en plus de la bible).


Théorie : (bases du vol) http://thunderdarkdevil.modelisme.com/Les%20bases%20de%20l%27h%E9licopt%E8re%20radiocommand%E9-v1.3.pdf
Bonnes pratiques : (soudure) http://www.biglama.net/t1600-une-bonne-soudure#39084
Bonnes pratiques : (matériel) http://www.biglama.net/t1193-outillage-minimum
Bonnes pratiques : (accus) http://www.biglama.net/t468p20-chargeur-telecommande#11367
Infos technique : (fréquences radio) http://www.biglama.net/t1275-frequences-radio-commande
Infos technique : (LiPo) http://www.biglama.net/f11-lipo-connaissance-de-base-et-bonne-utilisation
Infos technique : (modes) http://www.biglama.net/t1025-position-des-inverseurs-de-voies
Problèmes et solutions : (Electricité statique) http://www.biglama.net/t752-electricite-statique
Problèmes et solutions : (Parasites) http://www.biglama.net/t752-electricite-statique#18649
Théorie : (radio-commande) http://home.nordnet.fr/~fthobois/ | http://home.nordnet.fr/~fthobois/theorieRC.htm
Trucs et astuce : http://www.helimag.com/biglama/25670-petit-truc-pour-eviter-de-casser-des-pales-big-lama.html

Liens commerciaux :
http://www.fxmodelrc.com
http://www.funrctoys.com
http://www.hobbyking.com
http://www.hobbycity.com
http://www.flashrc.com
http://www.rccombo.com (HK)
http://www.lipoly.de
http://www.milleniumrc.fr
http://www.ckado.com
http://www.myrcmart.com
http://www.heliguy.com
http://www.best4fun.be
http://www.fast-lad.co.uk
http://www.rcbuyonline.com
http://www.horizonhobby.com

Autres sites de modelisme :
http://www.heli4.com
http://www.rcgroups.com (EN)

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  Papydenis le Ven 1 Nov 2013 - 16:06

Et bien voilà quand même de la lecture. Et c'est bien raconté, tout ça, malgré quelques fautes de français... Wink Wink Wink 

Belle recherche aussi pour les différents sites commerciaux. Il y en a encore quelques uns, mais ces sites ça va, ça vient...

globalmart
Gogorc
Bigdotuncle

Pour faire le plein de pales : pales pour Big Lama

A bientôt,

Denis

Papydenis
modérateur
modérateur

Messages : 6477

Revenir en haut Aller en bas

lot de pales

Message  furynick le Ven 1 Nov 2013 - 16:37

Effectivement pour les pales c'est incontournable, tellement évident que je ne l'avais même pas noté.
Ceci dit, je préfère l'URL de recherche au cas où le vendeur change d'annonce :
Lot de pales sur eBay

J'ai corrigé les 5 erreurs de mon texte et je viens de faire mon 3ème vol donc je mets à jour le "Roman" Smile

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  ribouldingue64 le Ven 1 Nov 2013 - 18:53

Je ne suis même pas ennuyé à la lecture et j'ai même esquissé quelques sourires.
Cela relate bien nos débuts même si nous n'avons pas toujours osé les décrire avec autant de précisions.

ribouldingue64
Admin
Admin

Messages : 10760

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  sash28 le Sam 2 Nov 2013 - 10:56

Quel roman! Ca rappelle en effet les débuts du Bl quand je l'ai reçu.
Bons vols à toi.

sash28
Hyper actif
Hyper actif

Messages : 1576

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Sam 2 Nov 2013 - 13:27

Je viens de faire mon 4ème vol ... pratiquement réussi un statio nickel de 15 à 20s.
Ensuite un petit vent s'est levé est les accus ont commencé à donner des signes de faiblesse dont tout rentré.

Je ne suis pas encore prêt pour le vol à l'intérieur mais les progrès sont encourageants ça fait plaisir.

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  Rollingsaone le Sam 2 Nov 2013 - 13:48

Avec un BL tu ne peux que progresser Wink 
tongue  Fred tongue 

Rollingsaone
Créateur du nom du BLFC
Créateur du nom du BLFC

Messages : 1188

Revenir en haut Aller en bas

Vidéo

Message  furynick le Sam 2 Nov 2013 - 19:36

Voici une pitie vidéo du dernier vol d'environ 2mn

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  ribouldingue64 le Sam 2 Nov 2013 - 19:47

La position assise n'est pas la meilleur pour apprendre à piloter. Le corps étant statique, il n'est pas possible de suivre le modèle dans ses déplacements.
Je veux dire que lorsqu'il part en travers, quand on est debout, il suffit de faire 1/4 de tour pour se retrouver dans la bonne configuration de pilotage, c'est à dire avec la queue de l'appareil vers soit.
Le reflexe d'inversion des commandes est assez complexe à faire apprendre à notre cerveau sans lui compliquer la vie.

ribouldingue64
Admin
Admin

Messages : 10760

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Sam 2 Nov 2013 - 20:37

Pour l'inversion des commandes ça va, la vision 3D en général d'ailleurs, j'ai pas mal bossé sur de la modélisation 3D et le cerveau a quelques habitudes, je me projette assez facilement sur une vue de haut.
Et puis un petit coup d'anti-couple dans le pire des cas pour le remettre dans la bonne position c'est assez vite fait Wink

Sans oublier qu'une brioche, ça s’entretient, c'est que la quarantaine approche à grands pas Very Happy

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  ribouldingue64 le Sam 2 Nov 2013 - 20:58

Sans oublier qu'une brioche, ça s’entretient, c'est que la quarantaine approche à grands pas Very Happy
Et puis c'est pratique pour poser l'émetteur, j'en sais quelque chose lol!

ribouldingue64
Admin
Admin

Messages : 10760

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  Papydenis le Sam 2 Nov 2013 - 23:59

N'empêche, si ton BL décide d'aller faire un petit tour chez le voisin (ou encore, la voisine !) tu vas être un peu gêné la première fois "Pardon Monsieur, j'viens chercher mon jouet qu'est v'nu s'poser chez vous..."


Papydenis
modérateur
modérateur

Messages : 6477

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Dim 3 Nov 2013 - 8:50

Vu la tronche des voisins qui accompagnait le filet de bave qui pendait de leur bouche quand ils ont vu l'engin évoluer je pense que ça posera pas de pb Very Happy

En plus, j'ai un peu de marge de manœuvre, un mur sur deux côtés, la route sur le 3ème et la place de parking sur le dernier côté. Et comme je n'aime pas avoir l'aéronef au dessus de mon champ de vision (bien plus gênant pour moi que l'inversion des commandes) il raclera ses pales bien avant de pouvoir traverser.

Ceci dit, je pense que je vais me mettre en quête d'un petit club d'indoor ou en créer un pour pouvoir voler dans un espace moins confiné.

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  sar47 le Dim 3 Nov 2013 - 10:03

L'idéal, c'est quand les voisins ont des gamins : les mômes sont tellement contents de voir passer un hélico RC que les parents n'osent pas t'embrouiller !

sar47
modérateur
modérateur

Messages : 2861

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Dim 3 Nov 2013 - 10:10

Tant que t'as pas amoché le gamin au passage Shocked 

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Sam 21 Déc 2013 - 20:06

Quelques nouvelles fraîches.

J'ai failli paumer mon BL hier, le temps était calme et ne laissait rien présager de mauvais. J'ai donc tranquillement décollé, j'ai commencé à faire le parcours habituel pour m'exercer à faire une boucle (et donc à gérer l'inversion de commandes) et arrivé au dessus de l'avancée de toit du garage du voisin l'hélico à pris de l'altitude et à commencé à s'éloigner.
Essayant de garder mon calme je fais demi-tour et je jette le manche à fond en avant mais rien à faire, au mieux je faisais du sur-place. L'appareil s'éloignant et passant derrière une autre maison (il y a des champs de ce côté), je décide de descendre au maximum à vue et j'ai coupé dès que l'appareil est sorti de mon champ de vision, il devait être à une 10aine de mètres d'altitude ( Crying or Very sad ).
Le pouce sur les gaz coupés pour m'assurer que l'électronique ne souffre pas je me précipite à sa recherche, je contourne les habitations, essaie de repérer l'hélico dans les jardins depuis l'extérieur (pourvu qu'il ne soit pas tombé dans une piscine). Toujours rien en vue malgré la proximité estimée du point de chute, j'essaie de voir le plus loin possible dans le champ et j'inspecte les jardins à travers les haies ... rien !
Je tente le tout pour le tout, je mets un poil de gaz en espérant que les rotors ne soient pas bloqués et là je perçois tout près le bruit de mon BL ... je regarde tout autour de moi mais rien. Je remets les gaz pour mieux cibler le bruit et je l'aperçois enfin, perché sur une haie de thuya de près de 3m de haut !!!! Le coup de bol monstrueux. Je grimpe tant bien que mal, le rattrape et constate que l'engin ... n'a absolument rien, même pas un support de fuselage cassé !
Le Q bordé de nouilles je vous dit !
Du coup, je me démonte pas et j'essaie de rentrer en volant mais ce coup-ci au ras des pâquerettes ;)et je me rends compte que la masse d'air est en fait très instable, le comportement du BL est à peu près stable et reste manœuvrable mais de temps à autre il fait une embardée et il est pratiquement impossible de corriger la trajectoire. Je fais donc quelques vols de ci de là mais la plupart du trajet sera fait à pied.
Une fois rentré je débranche tout et le range à sa place, un peu trop d'émotions, il faut que ça retombe.

Les prochains vols se feront (je l'espère) dans un parking couvert d'un grand centre commercial à proximité de chez moi, l'effet venturi dans cette structure reste encore une inconnue mais j'ai bon espoir vu la configuration de trouver un volume assez spacieux et bien abrité qui me permettra peut-être enfin de vider quelques LiPos sans tout casser Smile

Et pour couronner le tout je me suis offert une Aurora 9 avec un Optima 7 d'occase comme ça, quand j'aurais bien le BL en main je passe au drone.
PS : l'Optima 7 passe très bien dans le fuselage, le remplacement du récepteur eSky est ultra-simple.

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  Papydenis le Sam 21 Déc 2013 - 20:23

Et voilà, c'est le coup classique : on pense voler sans vent, et au sol, c'est le cas, mais dès qu'on s'élève de quelques mètres, ce n'est plus la même histoire. Et c'est là qu'on se rend compte qu'un birotor est vraiment démuni face au moindre vent ! On a envie de mettre des gaz pour qu'il lutte contre le vent, mais alors, l'hélico s'élève, et rencontre encore plus de vent. Et ainsi de suite... et on a vite fait de perdre son hélico. C'est comme ça que j'ai perdu mon premier BL, tombé sans doute à quelques mètres de chez moi, mais jamais retrouvé.

Denis

Papydenis
modérateur
modérateur

Messages : 6477

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Sam 21 Déc 2013 - 21:37

C'était même encore plus vicieux que ça, je pense que l'hélico s'est fait prendre dans un courant juste au dessus du toit (max. 3m d'altitude) car il est monté sans que je mette les gaz, en général je préfère le garder à distance raisonnable du sol justement pour éviter la chute de trop haut.

J'avais pensé au parking couvert depuis un moment mais avec les fêtes c'est ouvert même le dimanche donc pas pu y aller le WE. Dimanche prochain (voire mercredi si la famille ne pars pas trop tard) je devrais être tranquille mais c'est clair qu'on ne me reprendra plus à voler en extérieur, je ne tenterai pas ma chance une deuxième fois.

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  alesk le Sam 21 Déc 2013 - 22:05

Ca me rappelle exactement le meme problème que lorsque j'ai perdu le mien.
Papydenis a très bien résumé la situation.
Le probleme du bi-rotors c'est que dès que tu veux avancer, il faut mettre du gaz et quand tu mets du gaz bah l'hélico prend de l'altitude.
Donc quand il est loin de soi et qu'on veut le faire revenir, on essaye d'avancer mais il fait du sur place alors on mets les gaz pour qu'il avance mais il monte en altitude et se fait prendre par les vents du coup c'est un cercle vicieux.
Pris par le vent il recule et nous on mets du gaz pour qu'il avance mais il monte et se fait encore plus pousser par les vents donc etc etc etc c'est un cercle vicieux.
J'ai perdu le mien comme ca.

alesk
Pas Fixe
Pas Fixe

Messages : 204

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Sam 21 Déc 2013 - 22:47

Dans ces cas là il faudrait essayer l'escalier, caler le manche en avant toute (ou en arrière), couper les gaz et lorsqu'il a perdu assez d'altitude remettre plein gaz et répéter plusieurs fois de suite. Avec un peu de chance il repasserai sous le vent.

Ça doit être chaud quand même !
Me demande si ça vaudrait pas le coup de monter un buzzer puissant sur la 5ème voie juste au cas où.

furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  alesk le Sam 21 Déc 2013 - 23:29

C'est ce qu'il faut faire.
Essayer de le faire descendre ensuite mettre les gaz etc etc.
C'est ce que je fais en principe quand il m'échappe mais il y a des fois bah... c'est impossible.

alesk
Pas Fixe
Pas Fixe

Messages : 204

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  ribouldingue64 le Dim 22 Déc 2013 - 8:52

Une autre solution consiste à ne pas monter aussi haut.
D'ailleurs, à quoi ça sert ?

ribouldingue64
Admin
Admin

Messages : 10760

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  furynick le Dim 22 Déc 2013 - 12:04

Tiens j'y avais pas pensé à celle là, c'est pourtant l'évidence même, quoi que, en y repensant, monter au dessus du toit d'un garage c'est peut-être pour ne pas se viander sur le mur du garage ... et la condition de cette solution ne serait-elle pas l'absence de vent ascendant qui emporte l'appareil malgré tes intentions ?

Donc, pour répondre à ta question : prendre de l'altitude ça sert à éviter les obstacles qu'il y a sur la trajectoire.


furynick
birotor
birotor

Messages : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire d'un Big Lama

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum